Ma liste « écolo »

L’eau

Ne pas laisser couler l’eau pendant le brossage des dents

Ne pas tirer la chasse d’eau à chaque « pipi » et utiliser le bouton économique dès que possible.

Utiliser l’eau du lavage des légumes pour arroser les jardinières ou le jardin.

Mettre un filtre sur vos robinets d’eau qui enlèvera au moins les métaux lourds (mauvais pour notre santé), qui sera vite rentabilisé, car plus besoin d’acheter de bouteilles d’eau et moins de consommation de plastique.

Inciter nos villes à avoir des canalisations qui différencient eau de pluie et eaux usées. Les eaux domestiques usées peuvent être récupérées pour l’irrigation, après un petit traitement. On peut également récupérer du phosphore (précieux) et de l’azote dans les eaux usées, les eaux d’égout et d’épuration. Et le recyclage des excrétions humaines, animales peut fournir une grande quantité d’électricité.

Inciter aussi à aménager des bassins de stockage afin de récupérer le trop plein d’effluents par temps de pluie.

Limiter l’utilisation du karcher qui nettoie mais cela ne tient pas dans la durée. Frotter avec de l’eau de javel ou du vinaigre (et de l’huile de coude, bonne pour la santé ! ) est plus efficace, et plus économique en eau.

Limiter la consommation de viande rouge (1 kg de bœuf engendre une consommation de 13 000 litres d’eau).

La consommation d’énergie

Éteindre tous les appareils électriques pour la nuit (en veille cela continue à consommer)

Limiter le nombre de recherches sur internet à partir de votre potable car c’est une énorme consommation d’énergie et les moteurs de recherches sont très polluants. (Le numérique émet autant de gaz à effet de serre que l’aviation, et les batteries de ces machines fonctionnent au lithium, en voie de disparition).

Si la chaudière est à changer, installer une chaudière qui consomme moins. Certaines ont un logo « flamme verte » qui est en ce moment le mieux pour l’environnement.

Baisser un peu la température de votre thermostat la nuit.

Pour les voitures électriques, miser sur les batteries sodium-ion (ou d’autres à venir sans phosphore) et non sur les batteries actuelles polluantes et utilisant du lithium menacé d’épuisement.

Prendre le train plutôt que l’avion.

Faire des lessives à 30 ou 40 degrés et non plus à 60 degrés.

Boycotter les cerises à Noël, les fraises espagnoles en mars, ce qui n’est pas de saison, et ce qui voyage sans raison. Boycotter tout ce qui est fabriqué avec de l’huile de palme.

La pollution

Acheter un vélo (d’occasion) et faire ses déplacements en ville à vélo (économique et pas plus long qu’en voiture car pas de problèmes pour se garer et bon pour la santé). Ou faire les petits trajets à pied, également très bon pour la santé.

Limiter le plus possible les trajets en voiture (en regroupant ce que vous avez à faire) et prendre les transports dès que possible.

Inciter nos villes à augmenter les navettes pour rejoindre les gares.

Utiliser des produits d’entretien les plus naturels possible : le vinaigre blanc associé au bicarbonate et percarbonate de sodium. Le vinaigre blanc et le ciron. Le savon noir. Lex cristaux de soude. Et cela avec des économies à la clé.

Pour éviter le gâchis

Acheter le plus possible en vrac (les magasins s’y mettent bien). Dans des boutiques bio, y aller avec ses sacs et utiliser au minimum les sacs en papier ou alors les utiliser plusieurs fois.

Faire un tri sérieux et si jardin, faire un compost.
Limiter tout ce qui est jetable, même si cela peut se recycler.

Réutiliser les sacs plastiques donnés par les magasins en sacs poubelles par exemple.

Divers

Dans la mesure du possible, acheter aux petits producteurs, ou produits de culture raisonnée ou bio.

Acheter des vêtements en fibres naturelles et non synthétiques.

Limiter la consommation de sucre (dangereuse pour la terre et mauvaise pour notre santé).

Envoyer le lien vers cet article à un(e) ami(e)

Vous aimerez aussi...